rbox_header

Vous avez désactivé JavaScript ou bien vous avez une ancienne version de Macromedia Flash Player (version minimale requise 10.0.32).

Téléchargez la dernire version de Flash Player
rbox_header

Tri séléctif

Pourquoi trier ses déchets ?

  • Question de bon sens : dommage d’incinérer des déchets qui peuvent connaître une seconde (troisième, quatrième, etc.) vie !
  • Economie de matières premières (cf. ci-dessous)
  • Création d’emploi : contrairement à certaines idées reçues, le tri créé des emplois ! les emballages triés par les usagers sont ensuite acheminés en centre de tri puis triés manuellement ou mécaniquement, selon les installations et/ou les matériaux. Toujours contrairement aux idées reçues, il est impossible de trier les ordures ménagères ! c’est la raison pour laquelle le tri doit forcément se faire à la source par le consommateur.

Plus d’infos sur les consignes de tri et le traitement des déchets recyclables :

http://www.smnd.fr/-La-collecte-selective-.html

Une famille de quatre personnes qui trie ses emballages, permet d’éviter l’émission de 115 kg de CO2 chaque année, soit l’équivalent de 717 km en voiture et d’économiser 688kwh soit l’équivalent de 4590 heures de télévision. Ce sont par ailleurs, autant de pétrole, sable ou minerai de fer qui ne seront pas prélevés sur nos réserves terrestres.

De plus en triant correctement, en quantité et en qualité, nous offrons une deuxième vie à nos emballages ménagers. Ainsi, en fonction des matériaux d’emballages les applications sont multiples.

Prenons l’acier :

50% de l’acier est produit à partir de ferrailles d’acier récupéré. Ainsi pour 1 tonne d’acier fabriqué avec des déchets d’emballages on économise entre autre 1,9 tonne de minerai de fer et 600 kg de charbon. Après traitement dans les aciéries, cet acier recyclé est préparé pour redonner des pièces de moteur d’avion, des chariots de supermarché, des boules de pétanque ou encore des boites de conserve. Avec 850 boites de conserves on peut, par exemple, fabriquer un lave-linge.

Pour l’aluminium :

30% de l’aluminium produit vient déjà du recyclage. Il se recycle à 100% et indéfiniment, et cette fabrication secondaire nécessite beaucoup moins d’énergie que celle effectuée à partir de matière  première vierge (95% en moins). Avec 1 tonne d’aluminium fabriqué avec des déchets d’emballages on économise 2,4t de bauxite et 1 m3 d’eau.

Une fois recyclé nous retrouvons notre aluminium recyclé dans des tondeuses à gazon, des radiateurs, des semelles de fer à repasser. Ainsi en triant 250 cannettes nous pouvons fabriquer un cadre vélo.

Concernant les briques et les cartons :

Le recyclage des briques alimentaires et des cartons permettent d’économiser du bois : deux tonnes pour une tonne de briques alimentaires ou de cartons triée. La pâte à papier issue de leur recyclage se transformera en papier recyclé, papier peint, essuie-tout ou encore de nouveaux cartons d’emballages. Par exemple il faut six briques de soupe pour faire un rouleau de papier toilette.

Pour les bouteilles et flacons en plastique :

Issues de la transformation du pétrole, les bouteilles et flacons que nous recyclons aujourd’hui sont de deux types : Les bouteilles transparentes ou PET et les opaques ou PEHD. Grâce au tri et au recyclage d’une tonne de ces bouteilles et flacons régénérés en paillettes ou granulés nous économisons près de 610 kg de pétrole brut et 300 kg de gaz naturel. Les débouchés pour cette nouvelle matière issue du recyclage sont multiples. Ainsi nos bouteilles et flacons deviennent fibres textiles, rembourrage pour l’industrie automobile, tuyaux et mobiliers urbains ou encore sont recyclées directement en bouteilles et flacons plastiques.

Enfin le verre :

Finissons par le verre. Chaque bouteille en verre fabriquée aujourd’hui contient plus de 50% de verre recyclé. Après collecte et traitement dans les verreries, le verre d’emballage redevient des bouteilles en verre, car le verre se recycle à 100% et à l’infini. Par ailleurs, avec le recyclage d’une tonne d’emballages en verre, on économise 660 kg de sable et 100 kg de calcaire.

C’est inéluctable, le coût de traitement des déchets augmente d’année en année. Mais la collecte sélective peut infléchir cette augmentation. Elle permet de détourner plus de 60 % des emballages du circuit traditionnel de traitement.

Les collectivités ont tout à y gagner. Elles économisent sur les coûts d’élimination, elles bénéficient du soutien financier des éco-organismes, en fonction de leurs performances de recyclage, et de recettes supplémentaires issues de la revente des matériaux aux filières de recyclage.

De plus, la collecte sélective modifie favorablement les comportements. 74% des Français citent comme première préoccupation environnementale le traitement des déchets. Ils estiment aussi que le premier geste en faveur de l’environnement est de les trier *.

* enquête nationale 2008

GISEMENTS EMIS SUR LE MARCHÉ

Gisement en kg/hab/an

Emballages (bouteilles et flacons plastiques, cartonnettes, briques alimentaires, emballages en métal)

Papiers-journaux

Verre

TOTAL

2011 à 2013

35,67

34,6

37,63

107.90

 

Commune de Hières sur AmbyBilan 2016 des collectes du tri en apport volontaire

téléchargez le document