rbox_header

Vous avez désactivé JavaScript ou bien vous avez une ancienne version de Macromedia Flash Player (version minimale requise 10.0.32).

Téléchargez la dernire version de Flash Player
rbox_header

Espace naturel sensible

L’ENS est un réseau de sites présentant une grande qualité par leur intérêt écologique ou leur fragilité. Un plan de préservation du site est mis en place. Son objectif est le maintien de la diversité des milieux et des espèces. Une valorisation pédagogique complète ces actions.

Un Espace Naturel Sensible (ENS) est un site :

- Qui présente un fort intérêt biologique et paysager,
- Qui est fragile et/ou menacé et doit de ce fait être préservé,
- Qui fait l’objet de mesures de conservation et de gestion,
- Qui constitue un lieu exemplaire de découvertes des richesses naturelles.

Les Espaces Naturels Sensibles en Isère :

- un schéma directeur des Espaces Naturels Sensibles
Une priorité : les zones humides, tourbières, forêts alluviales et les pelouses sèches
Politique cadrée par un Schéma Directeur 2010-2014

- un réseau de sites labellisés Espace Naturel Sensible (ENS)
A terme : 30 sites départementaux (acquis et gérés par le département) et 150 sites locaux (acquis et gérés par les communes),

- une politique d’éducation à l’environnement
Financements de projets pédagogiques sur les ENS

- un programme de communication
Editions de plaquettes (sur les haies, la faune, les forêts alluviales…)

Pourquoi la nécessité d’une maîtrise foncière ?

Afin de mener des actions et préserver à long terme sur le patrimoine naturel de la zone d’intervention, 2 méthodes sont possibles :

- Soit des acquisitions à l’amiable par la commune, basée sur le prix des domaines avec le soutien financier du Conseil général (Une fois acquise la parcelle devient inaliénable et la commune à l’obligation de la conserver en espace naturel),

- Soit la signature d’une convention confiant l’usage de la parcelle à la commune (Cette convention n’enlève pas au propriétaire son droit de chasse, de pêche et de cueillette).

L’ENS du plateau de Larina

Conscient de l’importance de conserver la richesse faunistique et floristique du plateau de Larina, la commune de Hières sur Amby et le Conseil général de l’Isère ont entrepris de classer ce territoire en Espace Naturel Sensible (ENS).

C’est dans ce cadre que l’équipe du Musée-Maison du Patrimoine propose de découvrir son site à travers son nouveau sentier thématique. Une approche de l’interaction de l’Homme et de la Nature vous ai proposée.

Reliant le musée au site archéologique, le sentier pédestre réaménagé vous conduit sur les chemins du paysage calcaire de l’Isle Crémieu. Accompagné du nouveau livret, vous pourrez découvrir la faune, la flore et  la géologie qui constituent cet Espace Naturel Sensible.

A la frontière entre la plaine du Rhône et le plateau calcaire, les falaises de Larina dominent le village de Hières sur Amby, à l’ouest de l’Isle Crémieu.

Cette mosaïque de milieux offre au regard un paysage diversifié, à la faune et la flore caractéristiques. Sur 90 hectares, les interactions entre l’homme et la nature ont permis le maintien de ces écosystèmes au cours des siècles d’occupation de l’éperon rocheux.

Les falaises et éboulis sont soumis à deux forces contradictoires : l’érosion, qui use la roche et la colonisation des végétaux, qui la stabilise. En évolution permanente, ce milieu offre un abri à des nombreuses espèces caractéristiques : la couleuvre verte et jaune, l’ancolie commune (jolie fleur violette fleurissant de mai à juillet, tichodrome échelette (oiseau de couleur grise de la famille des passereaux), le cornouiller sanguin (arbuste aux rameaux et feuilles rouge sang).

La pelouse sèche, appelée aussi pelouse xérophile, est un milieu herbeux avec peu de terre et ensoleillé. Elle abrite de nombreuses plantes adaptées à la sécheresse, telles que les orchidées : orchis Homme pendu, céphalantère à feuilles étroites, l’ophrys mouche ou encore l’orchis pyramidale.

Les falaises regorgent de cavités et de promontoires, difficilement accessibles, offrant aux oiseaux des caches pour nicher en sécurité et des postes d’observation. Ainsi, les falaises ouest de l’Isle Crémieu présentent une grande diversité d’oiseaux : le faucon pèlerin, le grand duc, l’hirondelle des rochers, le martinet alpin…

La forêt de chêne et de charme est très représentative de celles de la région : le chêne pubescent, espèce plutôt méditerranéenne, appelé aussi chêne blanc car le dessous de ses feuilles est recouvert d’un fin duvet blanc, le charme reconnaissable à ses feuilles vertes, brillantes et finement dentelées, le buis, arbuste pionnier à feuilles persistantes…

Lieu de mille légendes, la tourbière et le lac de Hières abritent une faune et une flore rares, spécifiques de ces milieux humides : le Jonc marisque aux feuilles rigides et coupantes, la Rousserole turdoïde, petit oiseau vivant essentiellement dans les roseaux où il y trouve sa nourriture, le Pic noir, oiseau cherchant de petits insectes dans les troncs d’arbres en y faisant un trou avec son bec solide, la tortue Cistude d’Europe, tortue d’eau douce fortement menacée de disparition, protégée au niveau national.

Plan de gestion